Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de socrate
  • Le blog de socrate
  • : Comment faire ... ceci ou cela? Sur ce blog, vous allez découvrir les mille et une facettes du "Comment faire". Alors, ne perdez plus votre temps ailleurs, restez-là, scotchez-vous, vous saurez tout...
  • Contact

Sondages variants

Ne pataugez plus en écrivant

La conjugaison

Archives

Ici la réalisation des désirs

En cliquant sur ces mots,
vous allez pouvoir :
devenir Magicien
Etre plus Sûr de vous
et...Gagner plus
Maigrir pour toujours

Musique


Découvrez Jacques Brel!

































D'où viens-tu ... bloggeurs?

Référencé dans ...

  Dédicace
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 19:51

Comment faire … la manche efficacement

Cet article va sûrement intéresser beaucoup de personnes étant donné le grand nombre d’entre nous qui touche à peine le SMIC en travaillant 39-40-voire plus d’heures, sans pour autant être payé plus.

Je vais analyser un nombre important de solutions parmi lesquelles vous choisirez celle qui vous convient le mieux. De plus, ces solutions seront accompagnées d’exemples pris à l’actualité.

Que demande le peuple ? Du pèse mon brave, du flouze, des pépettes et pas des rogatons …

1-Vous avez du pognon, mais vous préférez utiliser celui des autres : (entre nous, vous avez raison, le vôtre, placé à 15% garanti sans visibilité, sera là pour vos vieux jours !)

-lus.jpgMode d’emploi : Vous vous présentez aux élections (quelles qu’elles soient, mais, préférablement présidentielles). Vous gagnez en ayant un discours rassembleur du genre « les immigrés dehors ! … les chômeurs, au boulot ! (avec en aparté : ah les feignants! Gagnent du fric avec leur RMI, s’en foutent plein les poches ces salauds !), … Les vieux, à la morgue ! … J’vous promets d’nettoyer au karcher toute cette racaille… ». Donc, votre discours porte ses fruits (n’oubliez pas de faire des promesses que vous ne tiendrez jamais – y’a que les imbéciles qui y croient !), vous voilà Président. A ce moment-là, surtout, ne dépensez rien ! Les grands de ce monde vont venir vous manger dans la main. L’un d’eux vous propose une croisière gratuite – évidemment ! - genre sud, soleil, nanas and Co. Vous n’êtes pas bégueule, vous prenez. D’ailleurs, on vous propose d’autres vacances à Noël, Pâques, la Trinité peut-être ? ACCEPTEZ TOUT. Vous ne payez rien. En termes de poker, vous venez de toucher une « manche royale ». Bravo. Vous êtes en bon chemin. Vous avez le beurre, l’argent du beurre, la grosse tartine, la servante, …, tout pour rien ! Vous allez pouvoir vous augmenter de 172% minimum car vous devez prévoir vos vieux jours ! Vous avez raison. Tapez dans le tas ! Ne vous privez pas. Merde après tout le boulot accompli pour arriver là, il faut bien se récompenser. Pensez aussi à modifier votre future retraite, faîtes voter des émoluments futurs de retraite qui soient les mêmes qu’en activité ! Y’a pas de raison de s’en priver, non ? La France est bien plus riche que vous. Donc … TRANSFUSION !

2-Vous avez un salaire décent

hauts-revenus.jpgMais il ne vous permet pas d’entretenir votre femme et ses 3 enfants (oh la pétasse ! pondre 3 fois ! merde !), vos 2 maîtresses et leurs 5 enfants (voir remarque précédente !), la bonne qui vous taille une petite de temps à autre, les femmes de vos potes qui ont bien besoin d’un petit remontant tant elles souffrent avec leurs abrutis de mari – qui sont vos meilleurs potes, évidemment – enfin, tout ce petit monde mêlé qui vous permet de faire face à vos nombreuses occupations journalières (faire suer le burnous, refuser les augmentations, être impitoyable avec les sous-fifres, trouver le temps de vous plaindre du travail colossal que vous abattez à cause de tous ces déchets que l’on devraient virer depuis longtemps – vous êtes trop bon – … donc, vous manquez de fraiche ! Comment faire ?

Premièrement, vous soudoyez un courtier de bourse, vous lui promettez que personne ne s’en apercevra et vous lui dîtes de détourner quelques milliards à votre profit. Au cas où il serait pris la main dans le sac, évidemment, vous vous désolidariserez de lui alors même que vous lui aviez promis le contraire. Lui, comme un c.. qu’il est, il va accepter car il vous aime vraiment (quel PD !). Vous vous allez vous frotter les mains. S’il se fait prendre, il y en a d’autres, ne vous inquiétez pas !

Avec l’argent ainsi récolté, vous allez pouvoir réaliser votre rêve le plus légitime, aller chercher 2-3 petites orientales pour vous laver les pieds et le reste. Elles ne sont pas chères et elles pourront aussi servir de bonnes. Heureux ?

Deuxièmement, et afin de noyer le poisson, vous dénoncez l’un de ces pauvres bougres, de temps en temps, afin de vous mettre au mieux avec la brigade financière et de vous blanchir par rapport aux petits porteurs. Vous garderez votre poste sans problème. Bien au contraire on saluera bien bas votre grande intégrité.

Vous l’avez compris, vous êtes la lumière et vous faîtes agir vos ombres. Content, non ?

3-Vous faîtes partie de la classe dite « pauvre travailleur » :

classe-moyenne.jpgHormis le fait que je vous traiterais bien de sale c... pour en être encore là, je vais donc vous donner les moyens de vous en sortir dignement.

a/ Vous êtes mariés, avec enfants et tout le tralala dettes et contre-dettes comprises ? Le moyen le plus simple c’est de vous tirer une balle dans la tête. Certes, la première fois ça fait mal, mais … après … quelle liberté. Le deuxième procédé, sans être aussi radical, sera d’abandonner votre foyer sans nul regret et d’aller vous louer comme garde du corps auprès de l’un de nos élus. Ils adorent qu’on les protège et, si vraiment vous ne pouvez plus le supporter, tuez-le ! Et trouvez-vous immédiatement un autre élu. Vous ferez chanter celui-ci en disant que vous le dénoncerez pour le crime du premier et, comme il a toujours pensé le liquider, il vous croira ! Ça c’est de la psychologie ! Vous pourrez recommencer jusqu’au moment où il n’y aura plus d’élus. Là, ce n’est pas dramatique car entre-temps vous aurez soutiré le maximum de pèse à vos bienfaiteurs ! Prêt ? En avant !

b/ Vous êtes célibataire, alcoolique, difforme, n’avez jamais connu d’autre femme que votre main ? Ben mon pote, ça va être dur pour toi ! Que faire ? Une seule solution, le braquage. Mais pas n’importe lequel. Commencez petit. Par exemple le salaud qui vous loue 15 m2 au prix d’un 150 m2 dans Paris. Vous pouvez éventuellement le torturer, il le mérite !

Dès que vous vous êtes fait la main sur ce polichinelle, envisagez plus grand. Vous allez faire travailler vos potes de la bouteille. Hé oui ! Vous n’allez pas gagner bézef si vous voulez à tout prix faire le boulot vous-même. Ce sont vos copains de soûlographie qui vont s’y coller. Une fois qu’ils auront pressuré la victime et que vous aurez récupéré de quoi vivre à l’aise, supprimez-les. Ils pourraient vous dénoncer.

Vous avez bien saisi le mode d’emploi, les rois de la bouteilles ? Oui, alors je continue.

4-Vous n’êtes plus rien, vous êtes SDF et sans emploi pour ne pas dire clodo !

SDF.jpgEvidemment, votre cas est dramatique, du moins vu par les yeux de la société. Pour vous, qu’en est-il ? Difficile à dire car tout dépend du temps que vous avez passé dans la cloche ! Je vais m’efforcer de distinguer les différents degrés.

a/ Le degré léger : Vous êtes entré en cloche comme on entre en religion, sans savoir. Tel le postulant, vous vous tenez sur la porte (j’ose, alors que vous êtes dehors !) et attendez d’être initié. N’attendez pas ! Reportez-vous immédiatement au chapitre précédent « célibataire » et accomplissez pas à pas le même chemin. Vous aurez beaucoup plus de chance car vous êtes devenus « sans nom ». Vous n’existez pas, quoi ! Donc, en avant, à fond les exactions. Qui trouvera un clodo ? Ça pue, ça fait pas bien dans la cour des grands et des flics. Pouahhh, loin de moi cette horreur. Vous avez donc toutes les chances d’en sortir millionnaire, voire plus. Bravo !

b/Le degré « je passe de l’autre côté » : C’est plus délicat. Vous avez sauté le pas. Vous vous traînez en tendant la main. Vous puez. Vous n’en êtes pas encore à vous couvrir de vos excréments, mais si vous continuez, ça va se faire. Pour vous, une seule solution. Retournez au point « a ». Et appliquez le même plan. Pour vous entraîner je vous conseille de liquider quelques collègues encore moins bien placés. Il faut vous faire la main, que diantre ! Courage ! Vous allez y arriver. Faute de quoi, rendez-vous en « c ».

c/ Le degré de non retour : Pour vous, une seule solution. Vous n’avez pas lu Villon ? Dommage ! Dans votre cas il est éclairant. Vous devez vous munir d’une fine lame et terroriser tous ceux qui refusent de vous filer 10 balles, puis, 20, puis 50, puis 100. Vous avez réussi ? Bravo ! Continuez. Vous voyez, ce n’est pas si difficile de faire cracher le chaland. De toute manière, il pète de trouille ce gros connard. Au fait, choisissez-les plus faibles que vous, hein ! Pas d’idiotie du genre « moi j’sons l’plus fort ! » Niet ! Vous allez vous prendre une rouste. Allez-y franco avec les femmes dont le sac vous paraît bien rempli, avec les enfants « ces petits salauds qui ne respectent plus rien, oui m’dame ! Qu’est-ce qu’on va en faire de toute c’te racaille ? ». Si vous n’appliquez pas ce plan à la lettre, il ne vous restera qu’un plan, le définitif mais après tout, vous ne valez pas mieux. Allez au diable, vermine.

Si vous avez des remarques pertinentes à faire, vous pouvez. Il n’en sera aucunement tenu compte ! OK ? Allez, à la prochaine.

Guardian-angel.jpgEt n'oubliez pas, il y a toujours un ange pour vous protéger! 
Appelez au 36 15 Ange y es-tu? (tarif : seulement 34 plumes la minute.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

maithe 12/02/2008 14:25

j'adore!

socrate 12/02/2008 23:46

Merci. En plus c'est très efficace, si, si!