Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de socrate
  • Le blog de socrate
  • : Comment faire ... ceci ou cela? Sur ce blog, vous allez découvrir les mille et une facettes du "Comment faire". Alors, ne perdez plus votre temps ailleurs, restez-là, scotchez-vous, vous saurez tout...
  • Contact

Sondages variants

Ne pataugez plus en écrivant

La conjugaison

Archives

Ici la réalisation des désirs

En cliquant sur ces mots,
vous allez pouvoir :
devenir Magicien
Etre plus Sûr de vous
et...Gagner plus
Maigrir pour toujours

Musique


Découvrez Jacques Brel!

































D'où viens-tu ... bloggeurs?

Référencé dans ...

  Dédicace
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 19:51
samedi 16 février 2008
 
J’ai commencé ce matin, un livre qui ouvre des perspectives infinies. Chaleur, désenchantement, sont les points de départ. Actes gratuits, méchanceté inconsciente, c’est bien parti pour un décapage cervical. Publié chez Hachette littérature, je le pressens saignant ce charmant ouvrage. Peut-être l’avez-vous lu ? auquel cas, soyez sympa, contactez-moi pour qu’on en discute. Ah oui, le titre ? Simple !
Mort aux cons, de Carl Aderhold -  Hachette Littératures, 2007
Voici une illustration musicale – pas géniale, mais … - de ce livre.

 

 

 

 

Tant que je suis plongé dans les livres, j’ai lu il y a quelques jours un polar dit « régional ». «L’édi…tueur, d’André Delabarre », tient la route. D’autant mieux qu’il s’agit de crimes de salons … du livre.
Petit résumé survol :
Un polar régional qui se passe dans les salons du livre.
En fait, c'est l'histoire du ressentiment d'un auteur éconduit, aigri par les renvois incessants de ces œuvres. Il décide donc de liquider plus ou moins proprement, tous ceux qui l'ont rejeté et même plus si compatibilité. Et puis, l’occasion faisant le larron … Pourquoi se priver ? Tout cela sur un tour de France des salons.
Ça n'est pas un chef d'œuvre mais ça se lit sans déplaisir. D’autant que le sujet est passionnant ! quel auteur éconduit n’a pas rêvé de liquider cette bande d’éditeurs incapables de reconnaître LE chef d’œuvre, hein ? La construction est bien soutenue. Certain dirait bien charpentée. En effet, la charpente comme l’ossature chez un animal et, a fortiori, chez l’homme, est essentielle si l’on souhaite que l’ouvrage tienne la route et ne s’écroule en cours de lecture. L’écriture est fluide.
La mécanique du livre est bien huilée. Ce que je lui reproche est ce manque d’humour trop souvent caractéristique du polar.
Mais, j’aime le polar dont certains maîtres américains actuels sont d’excellents ambassadeurs, Westlake en particulier. Je salue également les maîtres français actuels – je suis de parti pris, évidemment – dont Fred Vargas, Dominique Sylvain, etc.
Pour finir, une petite vidéo qui fait le tour du polar aussi bien écrit que filmé.




A suivre …

Partager cet article

Repost 0

commentaires