Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de socrate
  • Le blog de socrate
  • : Comment faire ... ceci ou cela? Sur ce blog, vous allez découvrir les mille et une facettes du "Comment faire". Alors, ne perdez plus votre temps ailleurs, restez-là, scotchez-vous, vous saurez tout...
  • Contact

Sondages variants

Ne pataugez plus en écrivant

La conjugaison

Archives

Ici la réalisation des désirs

En cliquant sur ces mots,
vous allez pouvoir :
devenir Magicien
Etre plus Sûr de vous
et...Gagner plus
Maigrir pour toujours

Musique


Découvrez Jacques Brel!

































D'où viens-tu ... bloggeurs?

Référencé dans ...

  Dédicace
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 15:11

« Voici » un article people qui me fait bien rire. Je l'ai reçu en « Spam ». Je vous le présente d'abord, puis, je m'explique quant à mon rire.


Rachida Dati a pleuré devant Nicolas Sarkozy

Les larmes d'une mère

Convaincre Rachida Dati de quitter le gouvernement n'a pas été facile pour Nicolas Sarkozy. Même qu'elle a pleuré.

Le 22 janvier dernier, alors que Rachida Dati continuait d'assurer qu'elle resterait au gouvernement, malgré sa maternité, un tête-à-tête tendu a eu lieu à l'Elysée. D'après le Canard enchaîné de ce jour, le Président de la République (encore bon anniversaire à Nicolas Sarkozy de la part de voici.fr) accueillait la maman de Zohra pour lui demander (pour ne pas dire exiger) sa démission de son poste de Ministre de la Justice, au profit d'une candidature aux élections européennes, en deuxième place sur la liste UMP.

D'après certains collaborateurs de Nicolas Sarkozy, le ton fut courtois, mais ferme : « fais moi confiance, jusqu'ici, je t'ai bien traitée. Fais ce que je te dis et dans un an, tu reviens au gouvernement par la grande porte. »
Malgré cette promesse, qui n'engage que celle qui l'écoute, Rachida Dati rétorque, les yeux baignés de larmes : « si je comprends bien, je n'ai pas le choix. »

Mais ces pleurs sont aussi celles d'une mère qui craint de ne plus voir sa petite Zohra, si elle était élue au Parlement européen. « Si je deviens députée européenne, je serai absente de Paris quatre jours par semaine. Ça va me poser un gros problème de garde. »
Nicolas Sarkozy se veut rassurant, lui promettant que des crèches sont à disposition des députés, qui sont à 40% des femmes.

Bref, une ambiance de « pas-le-choix » qui a fait craquer celle qui se définit comme une femme forte et de convictions. « Si tu veux rester mon amie, tu n'as pas le choix. Ou tu pars sans rien, ou tu pars pour devenir député européen », aurait asséné le Chef de l'État à la Garde des Sceaux.
Forcément, ça limite le champ des possibles.
P.L.N


A la lecture de cet article flagorneur de « Voici » « encore bon anniversaire à Nicolas Sarkozy de la part de Voici » (je crois entendre Gainsbourg « qu'il était grand, qu'il était beau, qu'il sentait bon le sable chaud »... mon Sarkozy), me voici entraîné dans la stupidité à je ne sais quel tarif (je n'ai jamais acheté et n'achèterai jamais des torchons tels que Voici). Je présume que les journalistes (en sont-ce ?) veulent faire couler la petite larme des yeux des lecteurs (« ... les yeux baignés de larmes » plus tarte à la crème, je meurs !) avec des effets éculés et stupides. Mais c'est leur tasse de ? cyanure, non ?

Alors, je m'interroge. Mais qui peut lire une telle mer.. ? Se mettre à pleurer sur une Dati qui n'a jamais versé une larme en déstructurant la justice, en la livrant poings et pieds liés à un petit dictateur ridicule ? (Je m'attends à le voir porter bientôt une petite moustache à la 39-45 et lever sa petite menotte en criant 'Vive MOI !', et toute sa clique de branquignole, lever le bras pour hurler 'Vive LUI !'. Franchement, on nous prend vraiment pour des tarés dans ce journal. C'est le summum de la bêtise.


J'en profite pour glisser un morceau d'article du Canard de ce mercredi 28/01/09 « Aux États généreux de Sarko, p8, ... A la fin, applaudissements de la salle ... la presse française, de Libération (gauche !) au Monde (gauchisant) en passant par l'Express (centre droit ?) sans oublier les quotidiens de province... » tous s'y sont mis. Sarko pouvait s'écrier 'A la soupe les petits, voilà du grain... on vient me manger dans la main. Ah que c'est beau l'indépendance des journalistes, cette liberté de penser et d'écrire qu'ils utilisent toujours pour mettre en valeur l'incroyable incurie de la classe politique. Quel courage, quel talent que nos élites journalistiques.

Au fait, une petite question, vous avez pensé à renouveler votre abonnement à Voici, votre journal préféré d'informations ?


Tiens, pour rappeler à ces journaleux quelque chose que tous ont appris dans ce beau pays : (trouver sur internet. La Fontaine n'est toujours pas dépassé ! Ésope n'ont plus)





A vos mouchoirs,

Socrate

Partager cet article

Repost 0

commentaires